Articles

Affichage des articles associés au libellé crea-therapie

le thérapeute

Image
Je me suis déjà présentée sur ce blog. Un texte de 2014, d'il y a donc 5 années de cela.
Depuis, l'écriture s'est confirmée dans ma vie. Quotidienne, présente et prospective, foreuse, noueuse ou limpide, porteuse toujours. L'écriture comme une altérité thérapeutique qui chaque jour "met à plat" : récapitule et re-dynamise, ce qui se cherche, ce qui se perd aussi.. . .. Ce chemin est-il vain ? A à moment, se trouve-t-on, sans plus de courant, dans un estuaire ? Quel bénéfice à cette situation ? Si ce n'est la mer : le grand large de la maturité.. . le champ infini de la transmission—celui de la décharge, de l'ouverture et de la dés-identification, autant que celui de la pérennisation ou de la régénération. ... non de soi-même, mais de son legs, de son message ou de son oeuvre.

Il y a un moment où le temps pour nous s'écoule dans le sens de l'autre, et où on prend le risque de la dissolution de son noyau personnel, ou (autrement dit) le risque …

"la vitalité" au coeur du processus

Image
Vous sentez-vous mou, sans ressort, ni énergie, découragé, sans perspective(s), maussade à broyer les "50 nuances de noir" que vous seul connaissez ? Déprimé, voire dépressif : comme si un vortex descendant vous absorbait pour votre perte ou votre anéantissement ; comme si "vous ne pouviez" plus rien, comme si vous n'aviez plus de prise sur rien—sur quiconque dans vos efforts d'enclenchement relationnel, ou sur une tâche quelconque dans votre attention à sa bonne exécution. Vous "ne savez plus". ...
Vous ne captez plus l'extérieur—les sources exogènes vous semblent progressivement devenir confuses : elles ne vous arrivent plus avec un sens clair et avéré, ou pire, vous les déformez. Vous vous enlisez de l'intérieur—vos ressources endogènes mutent même en de redoutables réservoirs énergétiques au pouvoir destructeur, que vous retournez contre vous. Vous vous accablez ; et vous maudissez (les autres, ce que vous faites, et le monde) : votre m…

les "peurs" thérapeutiques

Image
Quelques images-stéréotypes—à propos de la psychanalyse :
Vais-je m'embarquer dans "ce bateau" ? Quels sont les risques encourus ? Pour aller où ? Et pour naviguer comment ?"Le puits" de la psychanalyse, est-ce qu'on en sort ? Est-ce nécessaire ainsi de descendre, jusqu'à peut-être s'engloutir au fond ?Le fond, est-ce l'arrivée : la finalité au sein d'un gigantisme sans repères autres que le "bain karmique" originel ? Ou plutôt est-ce le départ d'une régénérescence énergétique et symbolique, pour "repousser" différemment vers le haut : le dehors, le social, le solaire, l'action et l'altérité ?Voulez-vous "vous connaître" ? C'est la question que vous devez vous poser. Initialement, elle peut paraître "courte"—à réponse immédiate et pliée. Mais en fait, cette question soulève une investigation humble, attentive et respectueuse de soi : une considération pour soi qui ne réduise pas les dime…

être "jeune" de sa création...

Image
Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler de ce qui se trouve encore proche de la Source, encore "vital" à la manière d'une information fraîche, neuve, vive !... De "ce qui vit" sans gangue trop canalisante encore—sans usure trop normalisante, ou sans anesthésie trop conformisante.
Cette "force vive" en nous, il nous faut l'identifier, la contempler, l'épanouir et la protéger ; la vivre, comme une trace ou une preuve de notre reliance / notre appartenance fondamentales à plus Grand, Universel ou Cosmique.
Créer : notre force intérieure... transpersonnelle (au sens d'au-delà de notre "personne"—ou persona courante). Notre capacité créatrice, comme témoignage discret de notre immanence, sensible au monde qui nous entoure : au point de le restituer, de le contester, de le transformer ! Car nous sommes capables de "transformer" ce que nous abordons et touchons : de libérer et de transmuter les énergies fossilisées et/o…

le dessin, ça peut être "automatique"...

Image
Mes dessins ne sont pas "des pensées". Ils ne sont pas pensés. Mais d'où sont-ils "pensés" alors ?... Car mon esprit est présent.
Cet esprit qui me guide avec bienveillance en exprimant sagement ce qu'inconsciemment je contiens.
Et vous ? Feriez-vous confiance à ce que vous auriez du mal à nommer ? Et alors même que vous auriez du mal à le décrypter ?
Les messages sont archaïques, animaliers, monstrueux, anamorphosés, gracieux, enfantins ou magiques,... liés, enchaînés ou recomposés.
Des rébus peut-être joyeux. Des repères jamais fatigués.
L'automatisme au service de révélations discrètes, et souvent incompréhensibles.
Une mosaïque de (non)sens qui fait sens symbolique coloré.
Une aura reconstituée. Une présence identifiée. ...
Des chakras qui éclatent—chacun selon sa force propre, et dont les énergies émergent en organicités synchronisées.
Un petit monde—comme un éco-système local protégé.
Ceci est "mon esprit". Pas celui que "je sais&qu…

l'angoisse... etc...

Image
Certaines personnes sont plus aptes que d'autres à travailler sur elles-mêmes—en fonction de leur état du moment. Quelle capacité cela nécessite-t-il ? Une lucidité temps réel ; pour cela, une distanciation tranquille, doublée d'une implication authentique. Décrire, tenter de comprendre... comment, sur quel terrain, l'angoisse s'articule et enracine ses souches, du simple doute à la totale panique !

L'angoisse, c'est le corps qui la génère : quel est donc son langage ? que traduit-il de dysfonctionnement entre soi et soi, soi et l'environnement ? Pourquoi la confiance fondamentale s'est-elle fait la belle, au profit d'un chaos sensitif douloureux. L'angoisse, c'est physique ! c'est chronique : ça s'installe comme un arrière plan à tout—avec des fluctuations, des pics et des rémissions.

La sensations de mon corps est fébrile ; l'alerte d'un danger imminent en moi se déclenche sans raison ; la présence en moi d'une bête strid…

une psycho-art-thérapie pour rendre libre...

Image
Qu'est-ce que le lien à soi ? Pourquoi est-il si important, et si premier ? en amont de notre lien aux autres. La possibilité de "soi considéré par soi-même comme un autre", est-ce possible ? Cette éventualité est-elle féconde ?... comment ?
La distance avec soi-même est un préalable. Elle permet de "voir" ; et voir, c'est être ensuite capable d'apprécier et d'agir, ou de ne pas agir. "Voir", c'est exercer sa conscience au sein d'un espace—certes "mental" relatif, mais qui permet de se construire dans "la création" volontaire et lucide de soi-même.
Notre capacité de création est ce qui nous relie aux dimensions divines. Nous ne pouvons pas décider de tout dans nos vies, mais nous pouvons accompagner, ou même initier, dans un esprit de co-création immergeant.
Vivre en soi, c'est développer l'authenticité du regard et l'anticipation du geste qui nous permettra au moment juste de glisser l'action ada…

comme une question, en thérapie venir "se reposer"...

Image
Venir en psychanalyse... c'est entreprendre le voyage d'une vie... pour appréhender, comprendre peut-être, et réformer sans doute ; c'est s'engager dans la voie d'une "création de soi" autonome et lucide, décidée et agissante sur soi-même et dans le monde.
Avez-vous besoin de cela ? Pourquoi auriez-vous besoin de cela ?
Vous êtes-vous déjà posé la question "de la vie" et de votre plus grande "oeuvre" dans la vie ? Voulez-vous "jouer" avec cela ? Comment reprendre la main avec cela ? Comment voir plus loin ? Comment "voir" vraiment... à l'échelle de la vie, et dans moins de conditionnement(s) ?
Tout nous astreint : notre famille d'origine, nos rôles professionnels et sociaux ; la cohérence de nos choix et engagements de route : nos créations solitaires ou co-construites, nos identités auprès des autres—"nos autres", les autres.
Néanmoins, nous sommes libres... sur nous-mêmes. Comment acquérir ce ple…

au coeur du processus : la création (de soi)

Image
L'Alliance Qu'est-on "soi" ? une entité vivante ; un "complexe" à la fois organique, affectif, psychique,... et spirituel. Qu'entend-t-on par "spirituel" ? C'est là qu'on ne sait plus vraiment comment dire. Qu'on en perd les mots, et même les notions. Dire les choses honnêtement, mais les dire quand même, c'est tenter d'expliciter la nature immatérielle de soi, en pendant à la nature matérielle de soi. C'est alors imaginer le crescendo et decrescendo intermédiaire entre ces deux pôles. Si je suis matière (organique), je le suis un peu moins exclusivement quand l'émotion m'habite, et peut-être plus que très mystérieusement quand les images (mentales) surgissent, et peut-être plus du tout (mais c'est à voir), alors qu'une inspiration inconnue de mon moi conscient me pénètre.

Ma vie physique (corporelle—neuronale) et ma vie psychique (mon éprouvé et ma conscience) s'accompagnent de manière inexpliquée …

quelle singularité de soin ?

Image
A quoi pouvez-vous vous attendre en venant me rencontrer ?

Que vous ayez une problématique ou que vous n'en ayez pas, nous pouvons travailler ensemble. Mon approche s'adaptera à votre focale—parfaitement ciblée ou toute ouverte ... à seulement "vous-même".

L'important pour moi—et le préalable, c'est que vous touchiez votre Lumière en votre espace intérieur de créa-projection : un mix cinématographique de rêves et de génération automatique d'images mentales. Quelles sont les vôtres ? Sont-elles récurrentes, stabilisées, installées ? ... ou bien mouvantes, fluctuantes et sans cesse régénérées ? Vous connaissez-vous à l'endroit de cette Lumière ? ... que j'appelle "supra-consciente". Vous inspire-t-elle votre vie : vos choix, vos perspectives, vos axes de réalisation et de bonheur, ... ? Comment La (re)trouver ? en vous La détecter ? en Elle vous re-souder ? ... De quelle manière La faire entrer dans votre réel ? Concrètement Qui est-elle …